contrôle technique

Comment passer la contre-visite du contrôle technique ?

Qu’est ce qu’une contre-visite de contrôle technique ?

Lorsque des défaillances sont repérées lors du contrôle technique vous devez passer une contre-visite. Nous allons vous détailler comment passer la contre-visite. Pour cela, il faut vous rendre dans un centre auto spécialisé. Lors du rendez-vous, le professionnel identifiera le véhicule ainsi les points à contrôler. Le procès verbal établi lors du premier contrôle et le certificat d’immatriculation du véhicule devront être apportés. Ainsi, le contrôleur vous oblige à effectuer au moins une réparation sur votre véhicule afin de le maintenir en bon état de fonctionnement et de garantir votre sécurité. Ces réparations doivent être réalisées avant de pouvoir effectuer la contre-visite permettant de vérifier si tout est en règle. Il faut savoir que cette visite est essentielle puisqu’une voiture sans contrôle valide ne peut pas bénéficier d’une assurance. Le prix de la visite peut varier en fonction du centre et des besoins de l’auto. De manière générale son prix varie entre 15 et 40 €.

Contrôle technique : dans quels cas passer une contre-visite ?

La contre-visite peut être nécessaire en cas de défaillances majeures ou critiques du contrôle technique.

Les défaillances majeures

Elles peuvent avoir un impact négatif sur la sécurité des véhicules ou sur l’environnement et mettre en danger les passagers. Voici des exemples des formes qu’elles peuvent prendre :

  • L’éclairage présente des problèmes et peut nuire à la sécurité
  • La carrosserie n’est pas en bon état et présente des risques de blessures
  • L’identification de l’automobile n’est pas possible car ses plaques d’immatriculations ne sont pas visibles
  • Les équipements sont abîmés comme le klaxon qui ne fonctionne pas
  • Le système de freinage présente des anomalies comme un frein à main inefficace

Les défaillances critiques

Les véhicules concernés peuvent s’avérer dangereux. Ainsi, si vous souhaitez continuer à utiliser votre voiture vous devrez réaliser la réparation le jour même du contrôle initial. Si cela n’est pas fait, vous ne pourrez plus circuler avec votre voiture après minuit. Les défaillances critiques peuvent prendre plusieurs formes.

  • Le siège conducteur est mal fixé
  • Les feux stops ne fonctionnent pas
  • Les portes ne s’ouvrent pas ou ne se ferment pas
  • Une fuite excessive de liquide (frein, huile, refroidissement,etc)
  • Les pneus excessivement usés ou entaillés
  • Un problème du moteur

garagiste

Dans quel délai effectuer une contre-visite ?

Lorsque vous passez un contrôle technique, un timbre est collé sur la carte grise de votre véhicule. S’il présente une défaillance majeure il sera doté d’un timbre S tandis que si la défaillance est critique il s’agit d’un timbre R. Le délai autorisé pour effectuer la contre-visite dépend du type de défaillance. Les timbres S bénéficient de 2 mois pour faire la réparation nécessaire au bon fonctionnement de l’automobile et la présenter à un nouveau contrôle. Les timbres R n’ont quant à eux que la journée pour faire réparer les différents points abordés dans le rapport et repasser le contrôle. Si cela n’est pas fait le véhicule ne pourra plus être utilisé après minuit. Une fois cette échéance passée, vous serez contraint de refaire un contrôle initial. Pour cela, il vous faudra payer une nouvelle fois le prix réglementaire. Il s’agit d’un délai réglementaire imposé par l’Etat. Il ne peut donc pas varier d’un centre de contrôle à l’autre.