conduire

Code de la route : les évolutions au 1er juillet 2017

Comme chaque 1er janvier et 1er juillet, de nouvelles réglementations entrent en application en France. Parmi elles, certaines concernent le Code de la route. Détail et explication des nouveautés qui sont entrées en application samedi.

Depuis quelques jours, de nombreux articles et posts sur les réseaux sociaux et différents sites Internet expliquent que de nouvelles lois très sévères sont entrées en application le 1er juillet et modifient de nombreuses règles du Code de la route.

Des informations contradictoires sur une évolution du Code de la route

Cependant, contrairement à ce qui a pu être dit, la baisse du taux d’alcoolémie légale, l’utilisation du téléphone ou d’un appareil avec écran au volant ne sont pas sanctionnés plus sévèrement qu’avant.

Ainsi, téléphoner ou faire usage de son téléphone tenu en main au volant reste puni d’une amende de 135€ et d’une perte de 3 points.  Les jeunes conducteurs ont vu leur taux d’alcoolémie autorisé baissé le 1er juillet 2015, soit il y a deux ans. Le fait de manger, boire ou chercher un objet dans la boite à gants n’est pas non plus sanctionné plus sévèrement depuis samedi, mais pas moins non plus.

Non vous ne risquez pas votre permis de conduire en vous maquillant au volant

Les forces de l’ordre restent vigilantes sur ce type d’infraction, particulièrement le téléphone. Pour rappel, la règle veut que le conducteur puisse rester maitre de son véhicule quelles que soient les circonstances et effectuer les manoeuvres nécessaires sans délai.

La seule évolution notable entrée en vigueur samedi est l’instauration d’une nouvelle numérotation des plaques d’immatriculation pour les deux-roues motorisés. La taille réglementaire des plaques a ainsi changée, obligeant les conducteurs de ces véhicules à adopter une nouvelle carte grise et une nouvelle plaque prenant en compte cette évolution dès qu’il achètera un nouveau véhicule (neuf ou d’occasion) ou dès qu’il effectuera une modification sur sa carte grise.

Cette confusion a d’ailleurs obligé les services de la sécurité routière à publier un communiqué, rappelant les seules vraies évolutions du Code de la route intervenues le 1er juillet.